Intéressant

La taille variée des légions romaines

La taille variée des légions romaines

Même au cours d'une campagne militaire, la taille d'une légion romaine variait car, contrairement au cas des Immortels persans, il n'y avait pas toujours quelqu'un qui attendait dans les coulisses pour prendre la relève lorsqu'un légionnaire (miles legionarius) a été tué, fait prisonnier ou frappé d'une incapacité au combat. Les légions romaines ont varié dans le temps, non seulement en taille mais en nombre. Dans un article évaluant la taille de la population dans la Rome antique, Lorne H. Ward a déclaré que jusqu'à la période de la seconde guerre punique au moins, environ 10% de la population seraient mobilisés en cas d'urgence nationale. dit serait environ 10.000 hommes ou environ deux légions. Ward commente que lors des premières escarmouches à la frontière presque annuelles, seul le nombre d'hommes dans la moitié d'une légion conventionnelle pourrait être déployé.

Composition ancienne des légions romaines

"La première armée romaine consistait en une levée générale qui avait été levée auprès des propriétaires aristocratiques… sur la base des trois tribus, chacune fournissant 1000 fantassins… Chacun des trois corps de 1000 constituait dix groupes ou siècles, correspondant aux dix curiae de chaque tribu ".
-Cary et Scullard

Les armées romaines (exercice) ont été composées principalement de légions romaines du temps des réformes légendaires du roi Servius Tullius voir aussi Mommsen, selon les anciens historiens Cary et Scullard. Le nom des légions vient du mot «prélèvement» (legio d'un verbe latin pour 'choisir' legere) qui a été faite sur la base de la richesse, dans les nouvelles tribus que Tullius est également censé avoir créé. Chaque légion devait avoir 60 siècles d'infanterie. Un siècle, c'est littéralement 100 (ailleurs, on voit un siècle dans un contexte de 100 ans), donc la légion aurait à l'origine 6000 fantassins. Il y avait aussi des auxiliaires, de la cavalerie et des combattants non combattants. Au temps des rois, il pourrait y avoir eu 6 siècles de cavalerie (équites) ou Tullius peut avoir augmenté le nombre de siècles équestres de 6 à 18 ans, qui ont été divisés en 60 unités appelées turmae* (turma au singulier).
Nombre croissant de légions
Au début de la République romaine, avec deux consuls comme chefs, chaque consul commandait deux légions. Celles-ci étaient numérotées I-IV. Le nombre d'hommes, les méthodes d'organisation et de sélection ont changé au fil du temps. Le dixième (X) était la légion célèbre de Jules César. Il a également été nommé Legio X Equestris. Plus tard, quand il a été combiné avec des soldats d'autres légions, il est devenu Legio X Gemina. Au moment du premier empereur romain, Auguste, il y avait déjà 28 légions, dont la plupart étaient commandées par un légat sénatorial. Selon l'historien militaire Adrian Goldsworthy, il y avait un noyau de 30 légions à l'époque impériale.

Période républicaine

Les historiens antiques romains Livy et Sallust mentionnent que le Sénat fixait chaque année la taille de la légion romaine au cours de la République, en fonction de la situation et des hommes disponibles.

Selon l'historien militaire romain du XXIe siècle et ancien officier de la Garde nationale, Jonathan Roth, deux historiens de l'Antiquité romains, Polybius (un grec hellénistique) et Livy (de l'époque des Augustins), décrivent deux tailles pour les légions romaines de la période républicaine. Une taille est pour la légion républicaine standard et l'autre, une spéciale pour les urgences. La légion standard comptait 4000 fantassins et 200 cavaliers. La légion d'urgence comptait entre 5 000 et 300 personnes. Les historiens admettent des exceptions, la taille des légions pouvant aller de 3 000 à 6 000 personnes, avec une cavalerie allant de 200 à 400 personnes.

"Les tribunes à Rome, après avoir prêté serment, fixent à chaque légion un jour et un lieu où les hommes doivent se présenter sans armes, puis les renvoyer. Lorsqu'ils arrivent au rendez-vous, ils choisissent les plus jeunes et les plus pauvres pour former le les velites; les plus proches d'entre eux sont faits hastati; ceux qui sont dans la force de vie et les plus anciens de tous les triarii, ceux-ci étant les noms parmi les Romains des quatre classes de chaque légion, qui se distinguent par leur âge et leur équipement. les hommes âgés appelés triarii numéros six cents, les principes douze cents, les hastati douze cents, le reste étant composé des plus jeunes, étant des vélites. Si la légion est composée de plus de quatre mille hommes, ils se divisent en conséquence, sauf en ce qui concerne triarii, dont le nombre est toujours le même. "
-Polybe VI.21

Période impériale

Dans la légion impériale, à commencer par Auguste, l'organisation aurait été:

  • 10 escouades (contubernia - un groupe de tentes généralement composé de 8 hommes) = un siècle, chacun commandé par un centurion = 80 hommes notent que la taille d’un siècle s’est écartée de sa signification originale et littérale de 100
  • 6 siècles = une cohorte = 480 hommes
  • 10 cohortes = une légion = 4800 hommes.

Roth dit le Historia Augusta, une source historique peu fiable de la fin du 4ème siècle après JC, peut avoir raison de 5 000 pour la taille de la légion impériale, ce qui fonctionne si vous ajoutez le chiffre de 200 cavalerie au produit ci-dessus de 4 800 hommes.

Il existe des preuves que, au premier siècle, la taille de la première cohorte a été doublée:

"La question de la taille de la légion est compliquée par les indications selon lesquelles, à un moment ultérieur à la réforme Augustan, l'organisation de la légion a été modifiée par l'introduction d'une double cohorte… La preuve principale de cette réforme provient de Pseudo -Hyginus et Vegetius, mais il existe également des inscriptions répertoriant les soldats démobilisés par cohorte, ce qui indique qu'environ deux fois plus d'hommes ont été démobilisés de la première cohorte que les autres. Les preuves archéologiques sont ambiguës… dans la plupart des camps de légionnaires suggère que la première cohorte était de la même taille que les neuf autres. "
-Roth

* M. Alexander Speidel ("Balance de solde de l'armée romaine", par M. Alexander Speidel; Le journal des études romaines Vol. 82 (1992), pages 87-106.) Dit le terme turma n'était utilisé que pour les auxiliaires:

"Clua faisait partie d'un escadron (turma) - une subdivision connue uniquement dans l'auxilia - dirigée par un certain Albius Pudens." Bien que Clua ait nommé son unité simplement par l'expression familière équites Raetorum, nous pouvons être certains que l'on entendait par cohorse Raetorum equitata, peut-être comme cohorse VII Raetorum equitata, ce qui est attesté à Vindonissa au milieu du premier siècle. "

L'armée impériale au-delà des légions

Les questions relatives à la taille de la légion romaine compliquaient l'inclusion d'hommes autres que les combattants dans les chiffres indiqués pour les siècles. Il y avait un grand nombre d'esclaves et de civils non combattants (lixae), certains armés, d'autres non. Une autre complication est la probabilité d’une première cohorte de taille double commençant au cours de la période principale. En plus des légionnaires, il y avait aussi des auxiliaires qui étaient principalement des non-citoyens et une marine.

Sources

  • "Population, territoire, tribu, ville et armée romains de la fondation de la République à la guerre de Veientane, 509 av. J.-C.-400 av. J.-C." de Lorne H. Ward;Le journal américain de philologieVol. 111, n ° 1 (Spring, 1990), p. 5-39
  • Une histoire de romepar M. Cary et H. H. Scullard; New York, 1975.
  • "La taille et l'organisation de la légion impériale romaine", de Jonathan Roth;Historia: Zeitschrift für Alte Geschichte, Vol. 43, N ° 3 (3ème trimestre 1994), pp. 346-362
  • Comment Rome est tombépar Adrian Goldsworthy; Yale University Press, 2009.