Intéressant

Gradualisme vs équilibre ponctué

Gradualisme vs équilibre ponctué

L'évolution met très longtemps à devenir visible. Génération après génération, elle peut aller et venir avant que tout changement chez une espèce ne soit observé. La communauté scientifique s'interroge sur la rapidité avec laquelle l'évolution se produit. Les deux idées généralement acceptées pour les taux d'évolution s'appellent gradualisme et équilibre ponctué.

Gradualisme

Sur la base de la géologie et des conclusions de James Hutton et Charles Lyell, le gradualisme affirme que les grands changements sont en réalité le point culminant de très petits changements qui se développent avec le temps. Les scientifiques ont trouvé des preuves du gradualisme dans les processus géologiques, ce que le ministère de l'Éducation de l'Île-du-Prince-Édouard décrit comme le

"… Les processus à l'œuvre dans les reliefs et les surfaces de la terre. Les mécanismes impliqués, les intempéries, l'érosion et la tectonique des plaques, combinent des processus qui sont à certains égards destructeurs et constructifs."

Les processus géologiques sont de longs et lents changements qui se produisent sur des milliers voire des millions d'années. Lorsque Charles Darwin a commencé à formuler sa théorie de l'évolution, il a adopté cette idée. Les archives fossiles sont des preuves qui confortent ce point de vue. De nombreux fossiles de transition montrent des adaptations structurelles d'espèces à mesure qu'elles se transforment en nouvelles espèces. Les partisans du gradualisme disent que l'échelle des temps géologiques aide à montrer comment les espèces ont changé au cours des différentes époques depuis le début de la vie sur Terre.

L'équilibre ponctué

L'équilibre ponctué, en revanche, est basé sur l'idée que, comme vous ne pouvez pas voir les changements d'une espèce, il doit y avoir de très longues périodes sans changements. L'équilibre ponctué affirme que l'évolution se produit par petites rafales suivies de longues périodes d'équilibre. En d'autres termes, les longues périodes d'équilibre (pas de changement) sont "ponctuées" par de courtes périodes de changement rapide.

Les partisans de l'équilibre ponctué incluaient des scientifiques tels que William Bateson, un puissant opposant aux vues de Darwin, qui affirmaient que les espèces n'évoluent pas progressivement. Ce groupe de scientifiques pense que le changement se produit très rapidement avec de longues périodes de stabilité et aucun changement entre les deux. Généralement, la force motrice de l'évolution est une sorte de changement de l'environnement qui nécessite un changement rapide, affirment-ils.

Les fossiles sont la clé des deux points de vue

Curieusement, les scientifiques des deux camps citent les archives fossiles comme preuves à l'appui de leurs opinions. Les partisans de l'équilibre ponctué soulignent qu'il existe de nombreux chaînons manquants dans les archives fossiles. Si le gradualisme est le modèle correct pour le taux d'évolution, soutiennent-ils, il devrait exister des archives de fossiles montrant des signes de changement lent et progressif. Ces liens n'ont jamais vraiment existé, pour commencer, disent les partisans de l'équilibre ponctué, ce qui élimine la question des liens manquants dans l'évolution.

Darwin a également évoqué des preuves fossiles montrant de légers changements dans la structure du corps de l'espèce au fil du temps, conduisant souvent à des structures vestigiales. Bien entendu, les archives fossiles sont incomplètes, ce qui pose le problème des chaînons manquants.

Actuellement, aucune hypothèse n'est considérée comme plus précise. Davantage de preuves seront nécessaires avant que le gradualisme ou l’équilibre ponctué ne soit déclaré le mécanisme effectif du taux d’évolution.