Intéressant

Règles pour les visiteurs qui introduisent de l'alcool au Canada

Règles pour les visiteurs qui introduisent de l'alcool au Canada

Si vous êtes un visiteur au Canada, vous êtes autorisé à apporter une petite quantité d'alcool (vin, alcool, bière ou coolers) dans le pays sans avoir à payer de droits de douane ou de taxes sur celui-ci à condition que:

  • l'alcool vous accompagne
  • vous atteignez l'âge légal minimum pour boire dans la province ou le territoire où vous entrez au Canada. L'âge légal pour acheter et consommer est 19 annéesd'âge en Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve-et-Labrador, dans les Territoires du Nord-Ouest, en Nouvelle-Écosse, au Nunavut, en Ontario, à l'Île-du-Prince-Édouard, en Saskatchewan et au Yukon; et18 ans d’âge en Alberta, au Manitoba et au Québec.

Veuillez noter que les règles changent, alors confirmez ces informations avant de partir.

Quantités d'alcool autorisées

Vous pouvez apporter seulement un du suivant:

  • 1,5 litre de vin, y compris les vin panachés contenant plus de 0,5% d’alcool. Cela équivaut à un maximum de 53 onces liquides ou de deux bouteilles de vin de 750 ml.
  • 1,14 litre (38,5 onces US) de boisson alcoolisée. Cela équivaut à (jusqu'à) 40 onces liquides ou une grande bouteille de boisson alcoolisée standard.
  • Jusqu'à 8,5 litres de bière ou de bière, y compris de la bière avec plus de 0,5% d'alcool. Ceci équivaut à 287,4 US onces liquides ou à environ 24 canettes ou bouteilles (355 ml ou 12,004 onces US chacune).

Selon l'Agence des services frontaliers du Canada, les quantités de boissons alcoolisées que vous pouvez importer doivent être comprises dans la limite fixée par les autorités de contrôle des alcools provinciales et territoriales qui s'appliquent où vous allez entrer au Canada. Si la quantité d'alcool que vous souhaitez importer dépasse votre exemption personnelle, vous devrez payer les droits et taxes ainsi que les éventuelles taxes provinciales ou territoriales applicables. Contactez l'autorité de contrôle des alcools provinciale ou territoriale appropriée pour plus d'informations avant de vous rendre au Canada. Les évaluations commencent généralement à 7%. Vous devez rester plus de 24 heures pour importer de l'alcool dans le pays.

Pour les Canadiens qui reviennent après un séjour aux États-Unis, le montant de l'exemption personnelle dépend de la durée pendant laquelle la personne est restée à l'étranger. les exemptions les plus élevées s'appliquent après des séjours de plus de 48 heures. En 2012, le Canada a modifié les limites des exemptions pour les rapprocher davantage de celles des États-Unis.

Plus sur les taxes

Les visiteurs sont autorisés à importer au Canada des cadeaux de 60 $ en franchise de droits par destinataire. Mais l'alcool et le tabac ne sont pas admissibles à cette exemption.

Le Canada définit les boissons alcoolisées comme des produits dont la teneur en alcool dépasse 0,5%. Certains produits alcoolisés et vinicoles, tels que certains panachés, ne dépassent pas 0,5% en volume et ne sont donc pas considérés comme des boissons alcoolisées.

Si vous dépassez votre exemption personnelle, vous devrez payer des droits sur le montant total, pas uniquement sur l'excédent. Notez que chaque exemption personnelle est par personne et non par véhicule. Vous n'êtes pas autorisé à combiner vos exemptions personnelles avec quelqu'un d'autre ou à les transférer à une autre personne. Les marchandises importées pour un usage commercial ou pour une autre personne ne sont pas éligibles à l'exemption personnelle et sont soumises à la totalité des droits.

Les agents des douanes calculent les droits de douane dans la devise du pays dans lequel vous entrez. Ainsi, si vous êtes un citoyen américain qui arrive au Canada, vous devrez convertir le montant que vous avez payé pour votre alcool aux États-Unis en dollars canadiens au taux de change en vigueur.

Si vous dépassez la franchise de droits

Sauf dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, si vous êtes un visiteur du Canada et que vous apportez plus que les indemnités personnelles relatives aux boissons alcoolisées répertoriées ci-dessus, vous devrez payer des taxes douanières et provinciales / territoriales. Les quantités que vous êtes autorisé à importer au Canada sont également limitées par la province ou le territoire dans lequel vous entrez au Canada. Pour plus de détails sur les montants et les taux spécifiques, contactez le responsable du contrôle des alcools de la province ou du territoire concerné avant votre voyage au Canada. Dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, il est illégal d'amener plus que le montant exempté.

Un problème croissant de surconsommation d'alcool au Canada

Bien que le nombre d'alcool que les visiteurs puissent importer au Canada soit restreint depuis longtemps, un problème croissant d'augmentation et de surconsommation d'alcool a sonné l'alarme au Canada. Quiconque essaierait d'importer de grandes quantités d'alcool, de vin et de bière américains moins chers pourrait être impopulaire à la frontière. Rester dans les quantités d'exemptions personnelles est le chemin le plus sûr.

Depuis environ 2000 et la publication des Lignes directrices canadiennes pour la consommation d'alcool à faible risque en 2011, les premières lignes directrices nationales de ce type, de nombreux Canadiens ont pour mission de réduire la consommation d'alcool dans tous les domaines. De nombreuses recherches ont été menées sur les effets néfastes d'une consommation d'alcool même modérée et sur les graves effets à long terme sur les jeunes adultes de 18 à 24 ans, lorsque la consommation d'alcool à risque atteint un sommet. En outre, la consommation à risque est à la hausse dans d'autres segments de la population.

Les prix canadiens élevés tentent les importateurs

Il y a eu un mouvement pour encourager une consommation plus faible en augmentant ou en maintenant le prix global de l'alcool par le biais d'interventions telles que les taxes d'accise et l'indexation des prix sur l'inflation. Selon le Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies, de tels prix "encourageraient la production et la consommation de boissons alcoolisées moins alcoolisées". L’établissement de prix minimaux, selon la CCSA, pourrait "éliminer les sources d’alcool peu coûteuses, souvent privilégiées par les jeunes adultes et les autres buveurs à risque élevé".

Les visiteurs peuvent être tentés d'importer de grandes quantités de boissons alcoolisées achetées aux États-Unis, lesquelles peuvent être vendues environ la moitié de leur prix au Canada. Mais si cela est fait, des agents bien formés de l'Agence des services frontaliers du Canada trouveront ces marchandises et le contrevenant se verra imposer des droits correspondant au montant total, et non au juste excédent.

Coordonnées de la douane

Si vous avez des questions ou si vous avez besoin de plus d'informations sur l'introduction d'alcool au Canada, contactez l'Agence des services frontaliers du Canada.